ETH

Les règles AML mises à jour au Canada exigent que les échanges de crypto-monnaie soient enregistrés en tant que MSB


Les règles AML mises à jour au Canada exigent que les échanges de crypto-monnaie soient enregistrés en tant que MSB

Selon CoinDesk, le gouvernement canadien a mis à jour ses règles de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme [CFT].

Ces amendements ont été finalisés le mois dernier et concernent principalement les échanges de crypto-monnaie opérant dans le pays. Ces modifications ont pour but de combler les lacunes du système canadien de lutte contre le blanchiment d'argent / contrôle du trafic aérien.

Selon les détails, les activités de services monétaires [ESM] incluront désormais les entreprises nationales et étrangères de «transactions en monnaie virtuelle». Ces entreprises incluent des services de change virtuel et des services de transfert de valeur.

Le terme «monnaie virtuelle» est défini comme «une représentation numérique de la valeur disponible à des fins de paiement ou d'investissement. Ce n'est pas une monnaie fiduciaire, elle peut être échangée à tout moment, ou une autre monnaie virtuelle pouvant échanger des fonds à tout moment» ou «cryptomonnaie». La clé privée du système qui permet aux individus ou aux entités d’accéder à la représentation des valeurs du nombre. "

"Conformément aux exigences de toutes les entreprises de services monétaires, les particuliers et les entités qui gèrent de la monnaie virtuelle sont tenus de remplir toutes leurs obligations, notamment de mettre en œuvre un programme de conformité complet et de s'enregistrer auprès du CANAFE [Centre canadien d'analyse des transactions financières et des rapports financiers]. Une entité déclarante telle que le dollar canadien ou plus [comme la réception d’un dépôt, toute forme de paiement] aura des obligations en matière de conservation, d’identification et de déclaration. "L’avis est le suivant.

Cointelegraph signale qu’à compter de juin 2020, les bourses de crypto-monnaie présentes dans le pays devront être enregistrées auprès de CANAFE.

Le gouvernement a également précisé que ces modifications contribueraient à atténuer le risque de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme associé à la monnaie virtuelle, tout en garantissant qu'il n'y ait pas d'obstacles à l'innovation.

"Par conséquent, l'amendement vise les personnes physiques ou morales engagées dans le trading de monnaie virtuelle, et non la monnaie virtuelle elle-même", a-t-il ajouté.

Le 13 juin, le secrétaire au Trésor, Bill Morneau, et le ministre de la Sécurité frontalière et de la réduction de la criminalité organisée, Bill Blair, ont rencontré plusieurs homologues provinciaux et régionaux pour discuter de nouvelles façons de lutter contre la criminalité financière au Canada. Les ministres ont convenu de «mener des travaux intergouvernementaux sur les meilleures pratiques en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et de faire rapport au ministre d'ici janvier 2020», ainsi que d'autres mesures.

de

 Source: compilé à partir des informations 0x de TOKENPOST. Le droit d'auteur est la propriété de l'auteur et ne peut être reproduit sans autorisation.